Quentin Dupieux revient avec un film et un scénario. Ce n’est déjà pas commun pour le souligner. Ce film, Wrong Cops, est un ovni et Dupieux reste fidèle à lui même pour notre plus grand plaisir. Dada, Bunuel seraient fiers de leur enfant. Les chemins empruntés par Dupieux restent tortueux, dans un monde parallèle.
Freak zone, Nonsense zone, 4th dimension, faites votre choix! Bien sur, on peut décider de ne pas rentrer dans la tête de Quentin Dupieux et rester au bord de la route. Pour vous, cela sera synonyme d’un calvaire aussi long que celui du presque-cadavre mélomane et la vie n’en sera que plus triste.
Pour ma part, je vous invite à rentrer dans ce grand bordel organisé où l’inversion des genres et des êtres nous rendent parfois mal à l’aise tant les frontières sont devenues poreuses entre la normalité et la folie. Marilyn Manson en est l’expression la plus forte et la plus fidèle et c’est une réussite.
Alors tout n’est pas parfait dans ce film. Cela reste quelque fois approximatif mais cela fait tout le charme de ce délire irréel où la transgression est reine. Vous passez 80 minutes à rire devant tant d’absurdités.
Marilyn Manson, Eric Judor sont parfaits. Mr Oizo, alias QD, signe une musique envoutante. Cette musique plus riche au fil de l’histoire accompagne ce scénario qui s’enfonce crescendo dans le délire le plus absurde pour notre plus grand plaisir.
Welcome to the freak zone !

Le pitch : Los Angeles 2014. Duke, un flic pourri et mélomane, deale de l’herbe et terrorise les passants. Ses collègues au commissariat: un obsédé sexuel, une flic maître chanteur, un chercheur de trésor au passé douteux, un borgne difforme se rêvant star de techno… Leur système fait de petites combines et de jeux d’influence se dérègle lorsque la dernière victime de Duke, un voisin laissé pour mort dans son coffre, se réveille.

Pour mater, la bande annonce, c’est par ici

A propos de l'auteur

Curious in marketing experience and online challenge.Fan of New technologies and mobility, Books, fashion, life style