Adapter un roman est toujours difficile surtout quand ce dernier a eu un beau succès en librairie. Fort heureusement, ce roman est assez photographique pour imaginer aisément une retranscription cinématographique et de ce point de vue là, c’est assez réussi.
Doit on avoir lu le livre pour apprécier le film ? ma réponse est un grand NON !
Est il préférable de ne pas avoir lu le roman avant de voir le film ? ma réponse est plus mitigée! En effet, ce roman nous embarque dans un road movie où chacun construit son imaginaire en fonction de sa culture. Avec le film, la projection est évidement moins forte.
Malgré tout, voir ce film est une parenthèse enchantée. Avant de vous dire pourquoi, je vais balayer rapidement les quelques défauts de film et ceux ci ne sont pas rédhibitoires. En premier lieu, on assiste à une succession de saynètes qui ne donnent pas du corps à l’ensemble. Et en second lieu, l’ironie et la légèreté lue dans le roman peut se transformer en grotesque dans le film.
Ceci étant dit, on prend goût à cette comédie et nos personnages sont toujours aussi attachants. Il y avait Forrest Gump et maintenant nous avons Notre Vieux. Nous sommes sur le même thème et notre naïf indolent rêveur songeur parcourt le monde et le réecrit en toute sympathie.
Si vous souhaitez vous divertir et cherchez une comédie, esquivez Black Out et préférez notre attachant centenaire à une bimbo blonde.

Le synopsis :

Le jour de son 100ème anniversaire, un homme s’échappe de sa maison de retraite pour une cavale rocambolesque, certain qu’il n’est pas trop tard pour tout recommencer à zéro. Débute alors une aventure inattendue et hilarante aux côtés d’un escroc, d’un vendeur de hot-dogs, d’une rousse et d’un éléphant…

Si vous souhaitez regarder la bande annonce, c’est par ici
Si vous souhaitez lire le roman, c’est par ici

A propos de l'auteur

Curious in marketing experience and online challenge.Fan of New technologies and mobility, Books, fashion, life style