Hub Insitute organisait une journée sur la transformation digitale au sein des Ressources humaines. Habitué aux réunions sur le marketing et la communication, cette réunion était pour moi l’occasion de découvrir la transformation digitale sous un nouveau jour, et ce fut passionnant.
Passionnant car l’audience et les speakers étaient largement féminisés et cela démontre, si cela était nécessaire, que le digital est bien l’affaire de toutes et de tous et que la femme reste assurément l’avenir de l’homme.
Passionnant, car les intervenants étaient variés, pertinents voir surprenants et engageants. Une mention spéciale à Laurence Equilbey (@Equilbey), chef d’orchestre passionnée qui apporta un éclairage différent sur le management et à Laurence Vanhée (@Happy_Laurence) qui nous démontra une fois de plus que la Belgique peut nous apprendre énormément sur la prise de recul et la positive attitude. Je terminerai cette séance de dédicace par Sabrina Murphy (@sabmurphy) qui nous a prouvé que l’on peut travailler dans une banque et avoir le sens de l’humain.

B1fZXgtIUAAAxil
L’ordre du jour etait ambitieux et traitait rapidement les sujets. Vous trouverez ci-dessous les différents thèmes et tables rondes de cette journée :

Future of HR :
Le rôle de la confiance dans les RH
Vers une vision stratégique des RH
Penser les RH de demain : panorama des nouveaux métiers et compétences dans les RH
Une marque employeur forte pour une marque forte
Les nouvelles stratégies d’identification des talents : le pouvoir de la recommandation sur les réseaux sociaux professionnels
MOOC : comment transformer le parcours de recrutement en expérience de recrutement pour les futurs talents ?
Quels sont les nouveaux leviers pour développer l’engagement des collaborateurs ?
Future of diversity : évolutions sociales et une vision moderne de l’entreprise
Innovation digitale dans la gestion des talents
Digital Academy, HR University, comment les entreprises structurent aujourd’hui leurs formations ?
Comment apprendrons-nous demain ? De la mobilité à la personnalisation, en passant par l’apport des neurosciences pour optimiser les pratiques pédagogiques
Et si un grand chef d’orchestre pouvait être un grand DRH ?
DIGITAL TRANSFORMATION :
Impulser la transformation digitale : le rôle clé de l’exécutif
Accompagner la transformation digitale : le rôle clés des DRH
Training & Change : initiatives pour former les leaders de demain
Prospectives : imaginons les RH de demain
Structuration de l’innovation : les labs de R&D RH / Open Innovation RH
Et le bonheur au travail ?

Que pouvons-nous retenir des échanges de cette journée très riche ??

Pour introduire la première partie de la matinée, rien de mieux que quelques dessins de @helenepouille pour vous prouver que vous avez raté une belle journée. Et je ne peux que vous conseiller de regarder quelques interventions en video sur le HUB (mis en ligne dans une dizaine de jours) et vous découvrirez des speakers passionnés et engagés.

B1mPbD_IIAAj8Oy

B1mPVkQIMAAQia_

B1mPU2LIYAEeCpL

La journée apporta deux visions qui, loin de s’affronter, démontrent la difficulté du changement au sein des organisations.
Car la transformation digitale est devenue l’affaire de toutes et tous au sein de l’entreprise et non plus uniquement des services marketing et communication. Et qui dit changement, dits freins et résistances surtout quand on touche à l’humain.

Beaucoup s’accordèrent à penser que la transformation nécessite un changement de paradigme et que sortir du cadre n’est plus suffisant aujourd’hui. C’est le cadre qu’il faut changer !
Et le moteur de ce changement doit venir d’en haut. L’impulsion de la transformation digitale est un rôle clé de l’exécutif. Et si on reconnait que la peur de l’inconnu et du changement est une constante chez l’homme, on mesure toutes la difficulté à l’intégrer dans les stratégies d’entreprise. Les modes de fonctionnement managériaux appréhendent davantage les coûts de cette mutation que les bénéfices et les pertes à ne pas la faire.
Et le digital peut être anxiogène pour les entreprises car le pouvoir peut changer de main. Souvent, ce n’est pas l’exécutif qui décide des changements mais les collaborateurs et clients. Airbnb, Uber ou Trip Advisor ont démontré que le changement peut s’imposer à eux.
Et il est important de comprendre que cette révolution numérique n’est pas une question de technologie mais bien un enjeu social. La technologie n’impacte pas que les modes de vie mais impacte les manières de penser. Si on doit retenir trois volets de cette transformation, l’innovation, le business et la transformation sociale seraient nécéssaires.
Si on ajoute à cela que la perception des DRH est assez dégradée suite à la crise que nous avons 8 personnes sur 10 qui pensent que les RH sont là pour gerer les licenciements et seulement 2/10 les recrutements et quand on apprend que deux tiers de cadres changeraient bien de poste mais que 9% sont visibles seulement, cela en dit long sur le chemin qu’il reste à parcourir!

Mais tout n’est pas si noir et les intervenants ont démontré que certaines valeurs sont nécéssaires à cette transformation et permettent celle-ci.
Deux atouts ont fait l’unanimité lors de ce HUBDAY : l’agilité , élément vital à l’adaptation dans un monde qui évolue toujours plus vite et le courage, vital pour la prise de risque et l’engagement. Et lorsque l’engagement est pris, des résultats réels et factuels démontrent le bien-fondé de cette mutation.
Laurence Vanhée apporta des chiffres convaincants. Si les salariés sont heureux au travail, c’est 2 fois moins de malades, 6 fois moins d’absentéisme et une productivité améliorée de 31%. Pour les fans de ROI, grâce à une bonne qualité de vie au travail, pour deux salariés payés, le troisième est offert!!! (dixit happy_laurence)

IMG_0952

Et il faut donner la possibilité aux salariés d’être entrepreneurial et leur donner les moyens d’être créatifs et innovants. Les grands groupes n’ont pas l’agilité et la possibilité d’être rupturiste face aux enjeux actuels. Les start-up sont le vivier naturel de l’innovation et de la rupture. Les grands groupes ont donc intégré des cellules internes afin de détecter les innovations avec l’objectif de les accompagner et les faciliter.

L’évolution digitale des RH est donc en marche. Celle-ci peut être imposée par le marché ou gerer en amont par les entreprises qui ont l’agilité, l’audace et le courage de bousculer leur modele pour mieux innover demain. Décloisonner, supprimer les silos, améliorer la communication interne et externe, la DRH de demain doit réfléchir comme une entreprise. Elle doit vendre ses produits et services et bien les faire connaitre, y compris en interne. Accepter les changements en interne est l’assurance de mieux le faire ressentir à l’extérieur.

Le digital est donc bien l’affaire de toutes et tous dans l’entreprise et nécessite de bien connaître son entreprise et ses produits pour déterminer le meilleur chemin afin de parvenir à une transformation réussie. Si chaque génération contribue à celle-ci, le moteur du changement viendra légitimement d’une personne avec de la séniorité qui maitrise le monde de l’entreprise, le management et le On et le OFF.

A propos de l'auteur

Curious in marketing experience and online challenge.Fan of New technologies and mobility, Books, fashion, life style