Je le dis d’entrée : Sans cette distribution et le talent des deux acteurs principaux (Duvauchelle et Bekhti), le film ne mérite pas un article. Et pourtant, je suis un grand fan de Leila qui joue encore une fois très bien même si c’est dur de la découvrir en mère de famille!
Alors est-ce que les deux acteurs vampirisent ce film ? C’est mon analyse et je la partage!
On a ici deux acteurs qui jouent à la perfection. Leila nous embarque dans sa vie simple et si contemporaine. Et malgré la médiocrité de sa vie, elle demeure belle et radieuse. Duvauchelle, quant à lui, joue le petit braqueur avec justesse et finesse. Bref, ces deux là ont réussi leur coup.
Et pourtant, le film manque cruellement de punch et le scénario est simpliste. On assiste à un jeu d’acteur subtil et sincère face à un scénario bancal et timide. J’ai le sentiment que le réalisateur hésite entre deux genres et ne trouve pas sa voie.
C’est d’autant plus décevant que l’on ressent qu’un petit rien pouvait faire basculer les choses. La bivalence des sentiments et des enjeux de Juliette sont clairement mis en valeur par son jeu et la réalisation timide nous prive d’une clé de lecture. Je ne vous parle pas de la fin qui précipite encore cette impression.

Donc, si comme moi vous aimez Leila, foncez voir son talent et son duo avec Duvauchelle. ces deux là en valent la peine.
Si vous hésitez avec Hippocrate, allez voir ce dernier et on en parle bientôt !

Le pitch :
Quand on est une mère de famille, en principe, on ne braque pas les banques. Mais par les temps qui courent, ça peut être une solution pour assurer l’avenir de son foyer, et ne pas renoncer à ses rêves. Même si jouer les voleuses peut vite devenir dangereux, et les mauvaises rencontres se transformer en histoire d’amour?

A propos de l'auteur

Curious in marketing experience and online challenge.Fan of New technologies and mobility, Books, fashion, life style