Pour faire suite à un précédent dossier qui listait les applications indispensables au marketeux-codeur-designer-rédacteur-freelance que je suis, je vous propose aujourd’hui de faire de même pour les utilitaires.
Utilitaires ? Oui, des utilitaires. Ce sont des applications plus petites, souvent dédiées à une tâche précise, qui viennent faciliter la vie quotidienne. Bien qu’elles ne fassent pas encore le café du matin (quoique…), elles peuvent rendre de bons services en améliorant le processus de travail.

Les utilitaires fournis avec Mac OS

Automator : En commençant la rédaction de cet article, je pensais faire l’impasse totale sur les utilitaires fournis avec le système d’exploitation. Mais voici une belle occasion de parler d’Automator, trop inexploité à mon avis.
Cet utilitaire donne un premier accès au principe de programmation de routines. En glissant-déposant des tâches comme ouvrir un dossier, renommer des fichiers, redimensionner des images, etc., vous pouvez créer vos propres script sans la moindre ligne de code et ainsi augmenter considérablement votre efficacité en évitant d’effectuer manuellement des tâches routinières et répétitives.

Moniteur d’activité : Tout comme Automator, cet utilitaire est présent dès le premier allumage du Mac. Il permet d’avoir connaissance de l’usage de votre ordinateur de manière instantanée : échanges de données à travers le réseau, pourcentage d’utilisation du processeur ou de la mémoire vive, processus en cours. Si votre ordinateur vous fait quelques misères, c’est par ici qu’il faudra commencer votre enquête.

Trousseaux d’accès : Cet utilitaire stocke vos mots de passe. Et si, justement, vous avez oublié l’un d’entre eux, utilisé le trousseau vous permettra de le retrouver (sous réserve de donner le mot de passe administrateur de la machine). Fonctionne aussi bien pour le code du wifi que pour le mot de passe de vos sites web préférés.

Utilitaire Airport : je n’avais jamais utilisé cet utilitaire jusqu’au moment où j’ai installé une borne Airport par pièce chez moi. Il permet, en deux temps trois mouvements de paramétrer et vérifier votre réseau wifi Airport.

Transfert d’images : comme son nom l’indique, cette application assure l’importation des images que ce soit d’un iPhone, n’importe quel autre smartphone ou appareil photo numérique. Simple, efficace, il se lance dès la connexion d’un APN sur l’ordinateur.

Les utilitaires que vous devrez ajouter soit via le web soit via l’App Store

Alfred 2 : J’ai découvert Alfred sur le tard, mais j’en suis tombé radicalement amoureux. C’est pas compliqué, Alfred m’est utile de manière continue en me permettant de lancer des actions au clavier : lancer une requête sur Google, ouvrir un fichier, démarrer une application… il suffit d’ouvrir, via un raccourci clavier, le champs de saisi d’Alfred et de lui demander ce qu’on souhaite. Mine de rien, diminuer l’usage du trackpad permet un important gain de temps !

Battery Time Remaining : Mon MacBook Air vieillit et sa batterie aussi. BTR affiche la durée d’autonomie dans la barre de tâches, la durée avant la recharge complète et donne, via le menu déroulant, le nombre de cycles, la consommation instantanée, la température de l’ordi. Indispensable lorsqu’on demande à son laptop d’être un vrai chameau vous de longues séances de travail nomade.

Onyx : Il s’agit d’un utilitaire qui permet de paramétrer toutes les opérations de maintenance de routine du mac. Attention, ici, c’est de la puissance à l’état brut et il ne faudra pas faire n’importe quoi. Par contre, apprendre à l’utiliser vous donnera la main sur des fonctions dont vous n’imaginiez même pas l’existence (envie d’un screen saver animé en lieu et place de votre fond d’écran ? C’est de mauvais goût, mais c’est possible).

Memory Clean : cet utilitaire indique l’allocation de la mémoire vive dans la barre de tâche et permet de lancer une routine de nettoyage. Pratique quand vous venez de vous faire une session de travail à base de Photoshop et autre Illustrator et que vous avez besoin immédiatement de mémoire libre pour continuer avec d’autres logiciels gourmands.

App Cleaner : une application vous a déçu au point de vouloir l’éradiquer définitivement de votre vie digitale ? Vous êtes en manque d’espace disque ? App Cleaner est votre ami en supprimant les applications de manière efficace. C’est à dire en nettoyant tout ce qui y est associé et qui encombrerait votre disque si vous vous contentiez d’un glisser – déposer dans la corbeille (bibliothèques, fichiers temporaires, paramètres, etc.).

CleanMyMac : Un disque dur SSD, c’est rapide et c’est bon. Mais leurs faibles capacités obligent parfois à faire un grand coup de ménage. Cette application est là pour ça : fichiers temporaires, fichiers de langues, vieux fichiers inutilisés qui traînent par ci par là. Identifiez et nettoyez tout ce qui ne vous est plus utile pour gagner des dizaines de giga octets facilement.

DaisyDisk et OmniDiskSweeper : d’apparences totalement différentes, ils ont le même objectif. Identifier les répertoires qui prennent de la place sur votre disque. Le premier est très joli et assure une identification visuelle rapide, le second est plus pratique pour rentrer dans les détails et naviguer dans les méandres de votre disque (ou de vos disques, car les disques externes sont pris en charge).

Hotspot Shield : Quittons la gestion de l’espace disque pour s’intéresser à un utilitaire que j’utilise en particulier pour regarder des émissions de télés étrangères en replay. Cette application permet de créer un VPN donnant l’illusion que vous êtes présent dans le pays de votre choix. A vous le web sans barrière géographique !

StartNinja : j’ai découvert cet utilitaire lorsque je travaillais dans des bibliothèques et que je ne supportais pas le bruit de démarrage du mac à tout berzingue dans un lieu silencieux. Vous l’aurez compris, StartNinja désactive le fameux boing du Mac qui s’éveille. Indispensable pour votre entourage.

The Unarchiver : décompresser, tel est son objectif. Beaucoup plus puissance que celui fourni avec le mac, croyez-moi.

InstaBackup : Si vous utilisez Instagram, InstaBackup vous donnera l’occasion de récupérer tous vos précieux clichés pour les archiver en local. Nul ne sait de quoi demain sera fait, autant garder la main sur vos images.

Window Tidy : Parfait petit utilitaire pour organiser ses fenêtres à l’écran. En divisant ce dernier en zones, il permet de placer automatiquement les fenêtres au bon format, au bon endroit. Si vous avez l’habitude d’avoir un grand nombre de fenêtres ouvertes simultanément, Window Tidy sera votre compagnon de choix.

Parallels Desktop : Mac Os, c’est bien, mais si on avoir sous la main MS Windows (quelle idée saugrenue) ou Linux, Parallels Desktop gérera l’installation et l’usage simultané de plusieurs systèmes d’exploitation. Je dois avouer que je l’utilise exclusivement pour m’assurer de la compatibilité des sites que je développe avec un grand nombre de navigateurs web.

Paragon NTFS for Mac OS X : indispensable pour tout utilisateur Mac dans un environnement Windows car cet utilitaire permet l’écriture sur des partitions NTFS.

Network Link Conditioner : intéressant pour les développeurs web qui souhaitent savoir comment se comportent leur réalisation en fonction des conditions de connexion : 3G, ADSL, Edge, réseau de mauvaise qualité, etc. L’utilitaire va limiter la connexion de l’ordinateur pour simuler la faible bande passante.

Perian : offre tout un tas de codecs supplémentaires à QuickTime.

Voilà, je pense avoir fait le tour, si vous avez, vous aussi des utilitaires sans lesquels vous vous sentiriez perdu, n’hésitez pas à les partager.

A propos de l'auteur

  • Pauline

    L’article est super intéressant, je voudrais compléter cette liste avec le logiciel que j’ai découvert récemment